Téhéran n’a plus de grenades

Massoud_Bakhshi

A partir du constat de l’impossibilité d’achever un film dans son pays, le réalisateur de Téhéran n’a plus de grenades nous invite une plongée délirante, humoristique et ironique dans l’histoire de Téhéran. De sa fondation à aujourd’hui, se dessine ainsi le portrait de la ville dans un subtil mélange d’images d’archives et d’images d’aujourd’hui, d’esprit caustique et d’amour profond.

Téhéran est un village près de la ville du Roi, plein de jardins et d’arbres fruitiers. Ses habitants vivent dans des trous souterrains semblables à des fourmilières. Plusieurs quartiers du village sont en guerre permanente. Les occupations principales de Teheranis sont le vol et le crime, quoique le roi prétende qu’ils lui sont soumis. Ils cultivent des fruits excellents, notamment une grenade excellente que l’on trouve seulement à Téhéran.
Asar-o-Lblab (1241)

Né à Téhéran, Massoud Bakhshi a travaillé en Iran comme critique de cinéma, scénariste et producteur. Après 1998 il a réalisé 10 documentaires et un court métrage qui ont reçu des prix nationaux et internationaux dont trois Prix du Meilleur Réalisateur, deux Prix du Meilleur film pour Téhéran n’a plus de grenades. Son court Bag Dad Bar Ber sélectionné à Locarno a reçu le Prix du Meilleur Film à Tampere.
Une famille respectable, tourné en Iran, est son premier long métrage.

Festival Ville et Cinéma de la Maison de l'Architecture en Ile de France : «Intimité», du 23 au 26 juin 2015