Stranger Than Paradise

Stranger Than Paradise

Eva, 16 ans, quitte la Hongrie et retrouve son cousin Willie, installé depuis 10 ans aux Etats-Unis. Inadaptés à cette terre de désillusions, ils partent de Miami découvrir le paradis de la Floride, royaume du jeu et dernier espoir d’un exil douloureux.

Edito : 

Au tout début des années 80, Jim Jarmusch, jeune étudiant en cinéma se fait remarquer avec un premier film fauché et très personnel, Permanent Vacation. Il se fait définitivement adoubé en 1983 avec Stranger Than Paradise, primé à Cannes à Un Certain Regard.

Jim Jarmusch incarne alors le renouveau du cinéma indépendant américain qui se réclame du cinéma d’auteur européen, de la culture Punk et d’une volonté de totale indépendance créative (à l’image de John Cassavetes dont il s’inspire également).

Cinéaste de l’errance, de la marginalité et de l’étrange, Jim Jarmusch propose avec Stranger than Paradise une comédie dramatique en trois temps et trois lieux, sorte de vagabondage au cœur de l’Amérique et de ses anti héros.

Festival Ville et Cinéma de la Maison de l'Architecture en Ile de France : «Intimité», du 23 au 26 juin 2015