Seule avec la guerre

Seule avec la guerre

Après une longue guerre civile, qui a duré seize ans, à Beyrouth aujourd’hui, on reconstruit. Mais derrière l’apparence d’une vie paisible, le pays vit toujours dans la hantise de la guerre. Ceux qui l’ont menée circulent en toute impunité et continuent à la fantasmer. Ceux qui l’ont subie peinent à l’oublier. En somme, personne n’a vraiment réglé ses contentieux avec le passé…
À travers ce documentaire, je veux montrer à quel point, après cette guerre, nos vies restent gangrenées par la guerre. Comme un jeu de piste, ce film se veut le témoignage d’une quête personnelle, d’un mouvement d’attirance et de répulsion pour mon pays et pour son histoire macabre. Mais aussi le portrait de cette phase critique de la vie après la guerre, à Beyrouth, aujourd’hui.
Danielle Arbid

 

 

Les autres, hommes et femmes du quartier, ils ont été déchirés, oui. Meurtris, oui. Meurtriers, oui. Qu’elle les laisse tranquilles, lit-on dans leur regard. C’est cette obstination agaçante, à aller remuer ce que le monde voudrait oublier, qui fait l’énergie -au bout du compte passionnante- de cette quête filmée. Ces hommes confient leur immense détresse à une petite sœur. Et c’est là le dispositif charnel du film, sans doute indicible pour la cinéaste. Elle ne veut pas les laisser seuls avec la guerre. Seuls avec leur guerre.

Annick Peigné-Giuly (Automne 2000, n°39, Images documentaires)

Ce film a reçu le Léopard d’argent vidéo à Locarno en 2004 ainsi que le prix Albert Londres et la Villa Médicis hors les murs.

Danielle Arbid : Née à Beyrouth en 1970, Danielle Arbid quitte le Liban à l’âge de 17 ans pour s’installer en France où elle étudie la littérature comparée et le journalisme. Elle réalise des films depuis 1997. Ses films sont sélectionnés par de nombreux festivals et reçoivent chacun un très bon accueil critique, ainsi que des prix comme le Léopard d’Or et le Léopard d’argent vidéo au festival de Locarno ainsi que le prix Albert-Londres et la Villa Médicis hors les murs. Ses deux longs-métrages Dans les champs de bataille et Un homme perdu sont tour à tour sélectionnés au festival de Cannes en 2004 et en 2007 à la Quinzaine des réalisateurs. En 2011, elle tourne Beirut hotel téléfilm pour Arte, sélectionné en compétition officielle au festival de Locarno.

Festival Ville et Cinéma de la Maison de l'Architecture en Ile de France : «Intimité», du 23 au 26 juin 2015