New York 1997 (Escape from New York)

Affiche-film-New-York-1997

En 1997, Manhattan est devenu une immense île-prison ou trois millions de détenus sont organisés en bandes rivales. A la suite d’un attentat, l’avion du Président des Etats-Unis se crashe dans le pénitencier. Le chargé de sécurité Bob Hauk décide d’envoyer un prisonnier pour le récupérer. Ce détenu s’appelle Snake Plissken.

Lâché à l’intérieur, il doit se frayer un chemin en évitant les loubards et les cannibales qui peuplent Manhattan. Snake n’a que quelques heures pour récupérer le président, éviter un incident diplomatique catastrophique et surtout… désamorcer les mini-bombes qu’on lui a implantées dans le corps à son insu.

Edito :

Si John Carpenter, surnommé le « Maître de l’horreur », marque les esprits dès les années 70 avec Halloween, il s’affirme définitivement dans les années 80 comme un cinéaste incontournable et précurseur avec pas moins de 8 films d’anticipation réalisés entre 1980 et 1988 (NY 1997, The Thing, Christine, Invasion Los Angeles etc.).

Cinéaste accompli et influent, son cinéma s’inspire du cinéma classique américain (le western notamment) tout en proposant une lecture subversive et désabusée de la société américaine. Son style minimaliste et sa maîtrise de l’espace confèrent à son cinéma une singularité et des ambiances particulièrement marquantes.

Avec NY 1997, John Carpenter donne naissance au personnage récurent de Snake Plissken (Kurt Russel), justicier fugitif et rebelle en mission dans un New York futuriste et inquiétant. Carpenter et les années 80, c’est l’anti héros avant le retour du héros. Un cinéaste culte pour un cinéma spectaculaire et réflexif.

Festival Ville et Cinéma de la Maison de l'Architecture en Ile de France : «Intimité», du 23 au 26 juin 2015