Los Angeles Plays Itself

Los Angeles Plays Itself - Ville et Cinéma

Los Angeles Plays Itself est une longue dérive dans Los Angeles, vue à travers le cinéma de fiction hollywoodien. Très bien accueilli par la critique, ce film culte et iconoclaste de Thom Andersen a connu dès sa sortie à Los Angeles un vif succès auprès du public.

Hollywood n’a jamais su quoi faire de Los Angeles, regardée trop souvent comme n’importe quelle autre ville américaine. Thom Andersen, son curateur, en sait quelque chose. Né à Chicago en 1943, il a non seulement vécu la majeure partie de sa vie à L.A., la proximité contaminante entre Hollywood et sa ville est devenue son principal objet d’étude. Los Angeles Plays Itself repose, par-delà l’érudition, sur un beau paradoxe : c’est par accident que L.A. fait présence dans les films. Aussi, on peut voir ses fictions (Sunset Boulevard, Model Shop, Chinatown, Mulholland Drive et plus encore Blade Runner) comme autant de documentaires en puissance. Quand, à l’inverse, les documentaires tournés sur place en ont surtout sondé les fantasmes.
Philippe Azoury (Libération)

Festival Ville et Cinéma de la Maison de l'Architecture en Ile de France : «Intimité», du 23 au 26 juin 2015