Do The Right Thing

DO_THE_RIGHT_THING

A Brooklyn, au croisement de deux quartiers, c’est littéralement le jour le plus chaud de l’année. Cette chaleur estivale va bientôt cristalliser les tensions raciales entre noirs et blancs. Mookie, un jeune afro-américain, travaille comme livreur de pizzas pour les italos-américains Sal et Pino. Tout au long de la journée, alors qu’il livre le voisinage, il va se retrouver au centre de l’action, croisant toute une galerie de personnages : un handicapé vendant des photos de Martin Luther King; Radio Borjo, un voyou se baladant avec sa radio sur le bras; l’animateur d’une station radio locale ou encore un vieux chef de quartier alcoolique dont l’unique conseil est « fais la chose juste ». Une dispute entre Sal et Radio Borjo tourne bientôt en émeute…

Edito : 

Spike Lee naît en 1957 dans une famille d’artistes et d’intellectuels, son père était musicien de jazz et sa mère professeur de littérature. Il grandit à Brooklyn et étudiant intègre la prestigieuse Tisch School of the Art de New York.

Ses premiers courts-métrages seront tous primés et Spike Lee racontera lui-même avoir pris la grosse tête à cette époque pensant que les grands studios allaient tous lui offrir des ponts d’or pour venir tourner à Hollywood…

Ses espoirs déçus et fatigué d ‘attendre à coté du téléphone qui ne sonnait pas, il décidera de créer sa propre maison de production et d’oeuvrer dans le cinéma indépendant.

Do the right thing, instantané aux couleurs éclatantes, concentre les problèmes raciaux, les revendications ethniques, les joies et la monotonie de la vie citadine. Pamphlet social, le film tourne autour de Mookie livreur de pizza, et de la vie de son quartier un jour de canicule à Brooklyn. Alors que la chaleur monte, les tensions sociales et raciales prennent une signification grandissante pour finir par exploser avec l’arrivée brutale de la police.

Controversé à sa sortie car accusé par certains d’inciter à l’émeute, le film est une métaphore clairvoyante de l’état des relations raciales de l’Amérique de la fin du XXème siècle. Spike Lee, cinéaste en colère.

Festival Ville et Cinéma de la Maison de l'Architecture en Ile de France : «Intimité», du 23 au 26 juin 2015