Festival Ville et Cinéma de la Maison de l'Architecture en Ile de France : «Intimité»

Du 23 au 26 juin 2015

Villes-monde, smart cities, espaces connectés... Serions-nous tous, nous autres urbains, voués à investir l'espace des métropoles et du cyber-espace associé, de manière uniforme et indifférenciée ? A l'évidence, la vague de globalisation provoque d'un même geste une vague d'appropriation et d'appartenance. Quels sont ces endroits, publics ou privés, ouverts ou fermés, transition ou frontière, qui nous accompagnent et nous réconfortent dans nos vies urbaines ? L'intimité se provoque-t-elle ? Comment la fabrique-t-on, tant mentalement que formellement  ? Quelle lecture le cinéma nous en donne-t-elle ? La 3ème édition du festival Ville et Cinéma de la Maison d’architecture en Ile-de-France se propose d’explorer ce thème à travers des films, des rencontres, une exposition de photos et une performance cinémix.

Entrée libre :148, rue du Faubourg Saint-Martin - Paris 10ème

Du mardi 23 au dimanche 28 juin
  • Mardi 23 juin

    Lost Highway, a video project
    Série de films courts de Chantal Stoman. France, 2008-2012, 5x5mn
    Lost Highway, a video project

    Le long des flyovers, les clichés se projettent à un à un et redessinent le paysage à un rythme rêvé, j’arrête le moteur et m’attarde sur l’un deux : proximité soudaine avec un détail oublié, je voyage dans une image que j’avais frôlé comme l’éclair. Bombay, Le Caire, Tokyo, Hong-Kong, Sao Paulo, chaque ville m’a transportée dans un univers de sons et d’images verbales. Le film fait honneur à cette bande originale qui a su donner vie à ces trajectoires. Images en mouvement ou mouvement pris dans l’image, ce « filmorama » permet ces jeux de miroirs et de temporalité qui révèlent la valeur paradoxale de la pratique photographique.

    Insomnies
    Documentaire de Christine Seghezzi. France, 2014, 25mn
    Insomnies

    La réalisatrice, insomniaque, traverse Paris de nuit. Son regard se pose progressivement sur ces dizaines de personnes qui dorment dehors. Sans tristesse, avec la précision de ses cadres affutés. Le film sera précédé d’une série de films courts projetés dans le cadre de l’exposition de photos de Chantal Stoman « Lost Highway » et suivi d’une rencontre avec les réalisatrices ainsi que des personnalités en lien avec la ville (architecte, urbaniste, sociologue).

    Voir la fiche-film
    Rencontre/débat

    En présence de :

    • Chantal Stoman, photographe
    • Christine Seghezzi, réalisatrice
    • Sophie Delhay et Raphaëlle Hondelatte, architectes et enseignantes à l'Ecole Nationale d'Architecture de Nantes
    • Pascal Dibie, ethnologue et auteur de «Ethnologie de la porte» (2012) et «Ethnologie de la chambre à coucher» (2000)
    L'Homme d'à côté
    Film de Gastón Duprat, Mariano Cohn, 2011, Argentine
    L'Homme d'à côté

    Leonardo fait partie des designers en vogue de son pays. Signe évident de sa réussite, il vit avec son épouse Ana et sa fille Lola dans la maison Curutchet, seule maison construite par Le Corbusier en Argentine. Un matin, il est réveillé par un bruit obsédant, comme si on perçait un mur...

    Voir la fiche-film
  • Mercredi 24 juin

    « Le cinéma de l’intimité urbaine »
    Conférence animée par Thierry Paquot
    Thierry Paquot

    Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, ancien rédacteur en chef de la revue Urbanisme, spécialiste de la ville au cinéma et auteur d’une vingtaine d’ouvrages, proposera une conférence sur les représentations cinématographiques de l’intimité urbaine. Cette conférence sera illustrée par des extraits de films.

    Her - Carte blanche à Thierry Paquot
    Film de Spike Jonze, USA, 2014, 125mn
    Her

    Le film sera présenté par Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, ancien rédacteur en chef de la revue Urbanisme, spécialiste de la ville au cinéma et auteur d’une vingtaine d’ouvrages.

    Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l'acquisition d'un programme informatique ultramoderne, capable de s'adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de Samantha, une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…

    Voir la fiche-film
  • Jeudi 25 juin

    Espaces intercalaires
    Documentaire de Damien Faure, France, 2012, 55mn
    Espaces intercalaires

    Le documentaire de Damien Faure nous plonge  au coeur de Tokyo. Il nous révèle  une vision différente de la cité, peuplée d’architectures singulières et de personnages qui habitent la ville autrement. Espace intercalaire aborde la question de la vie dans une des villes les plus denses, les plus complexes à déchiffrer et les plus impénétrables telle que Tokyo. Une visite qui commence sous le regard du corbeau, le maître de Tokyo, capable d’appréhender la ville dans sa globalité puis da la parcourir dans ses plus petits interstices.

    Voir la fiche-film
    Rencontre/débat

    En présence de :

    • Damien Faure, réalisateur
    • Sabri Bendimérad, architecte, enseignant à l'Ecole d'Architecture de Rouen et auteur de «Habitat pluriel : densité, urbanité, intimité» (2010)
    • Simon Rodriguez, architecte
    Les bruits de Recife
    Film de Kleber Mendonça Filho, Brésil, 2014, 130mn
    Les bruits de Recife

    La vie dans un quartier de classe moyenne de la zone sud de Recife est perturbée par l’arrivée d’une société de sécurité privée. La présence de ces hommes est source de tranquillité pour certains et de tension pour d’autres, dans une communauté qui semble avoir beaucoup à craindre. Une chronique brésilienne, une réflexion sur l’histoire, la violence et le bruit. « Les bruits de Recife » a été sélectionné et récompensé par de nombreux festivals internationaux en 2014.

    Voir la fiche-film
  • Vendredi 26 juin

    Chambre de bonne
    Documentaire de Maija-Lene Rettig, France, 2002, 52mn
    Chambre de bonne

    Quand je suis arrivée à Paris, j’ai vécu dans une chambre de bonne pendant plusieurs années. Je payais mes propriétaires en heures de ménage. L’expérience de ces années de service et d’un espace vital intime réduit à quelques mètres carrés a donné naissance à ce projet. Je revisite avec ce film des moments de cette vie sous les toits et j’ouvre la porte sur cinq autres personnes, qui vivent aujourd’hui dans des chambres de bonne éparpillées dans la grande ville.

    « Tout est là. Tout ce que je possède se trouve dans cette chambre. Parfois ce lieu se transforme en cabine de bateau. Quand je suis allongé sur le lit, ce qui est pratiquement la seule chose à faire vu la petitesse de cet endroit, je vois le ciel, rien que le ciel, et j’imagine être sur un petit navire.  Surtout quand le ciel se déchaîne, je trouve tout à fait fascinant de m’imaginer dans une cabine de bateau… et je pars en voyage. »

    Voir la fiche-film
    Performance WJ's (WebJockey)
    RadioMentale
    Radio Mentale

    « Avec l’Internet, nous avons désormais accès en temps réel à une gigantesque bibliothèque de sons et d’images dont nous pouvons jouer comme d’un juke-box à l’échelle planétaire ».

    Grâce au logiciel WJ-S, il est aujourd’hui possible de mixer en direct le flux incessant d’images, de sons, de données et d’informations issues de l’internet. À l’aide de ce logiciel, le duo d’artistes et de DJs Radio Mentale, composé de Jean-Yves Leloup et Eric Pajot, propose un nouveau type de performance audiovisuelle : il remixe en direct sur un dispositif multi-écrans, les flux d’images disponibles sur les sites de partage vidéos, qu’il s’agisse de fictions, d’images documentaires, de créations audiovisuelles, de documents historiques, etc.

    Soirée de clôture
    Soirée de clôture Ville et Cinéma

    Le Festival Ville et Cinéma de la Maison de l’Architecture de Paris en Ile de France propose pour clore sa 3ème édition une soirée dansante dans la chapelle de la Maison de l’Architecture. Elle sera animée par une équipe de DJ’s et habillée en images par l’équipe de Ville et Cinéma sur le thème de l’Intimité.

    En coproduction avec le Café A et le Mellotron.

  • Du mardi 23 au vendredi 28 juin

    « Lost Highway »
    Exposition photo de Chantal Stoman
    Lost Highway, exposition photo

    Il n’y a qu’une nuit, il n’y a qu’une ville, il n’y a qu’une seule route. Le long du Highway, la nuit défile. Insomniaque et fragile. Rendue invisible par la tôle et la vitesse de mon véhicule, je m’invite là où on ne m’a pas invité. Protégée par la discrétion de la nuit, je surprends en un éclair les habitants chez eux. Je dîne à leur table, je regarde leur télé, je couche dans leur lit.
    Soudain, leur intimité si rare et précieuse m'est simplement offerte.
    Telle une invitation muette, je suis avec l’Autre.
    Je guette mes anonymes intimes.
    Ils sont bien plus que l’histoire qui les contient.
    Ils sont ces millions de solitudes qui forment le cœur des cités.
    A Tokyo ou au Caire, à Sao Paulo ou Hong Kong, mais encore à Bombay et Calcutta, j'entame un dialogue au cœur de la nuit. Comme sur un ring, je monte sur ce Highway, saisir des échantillons de vie.

    Des photographies donc, en noir et blanc, prises au vol, depuis le flyover qui traverse la ville. Contre la nuit ignorante, en suspens, une multitude de fenêtres éclairées, comme autant de promesses. Elles me dévoilent des micro mondes : simples ou surchargés, débordants ou solitaires, ce je ne sais quoi recherché au fil des Highways. « Lost Highway » raconte cette part commune à toutes les grandes cités, là où les frontières n'existent plus.

    L'exposition circule depuis quelques années à travers le monde, avec un important passage à la Cité de l’Architecture en 2013.