Cinemacity : Paris vu par le 7ème Art

Cinémacity - Arte

Cinémacity – Arte

Paris est sans doute l’une des villes les plus filmées au monde et le cinéma s’est beaucoup nourri de son charme et de ses mystères. Rares sont les places, rues ou quartiers qui n’ont pas été imprimés par la pellicule. Rares sont les balades parisiennes sans évocations cinématographiques, riches, variées et inscrites dans nos mémoires. De René Clair à Woody Allen en passant par la Nouvelle Vague, Cédric Klapisch, Jean-Pierre Jeunet et bien d’autres encore, Paris a souvent inspiré les cinéastes du monde entier. Mais jusque là, il fallait faire appel à sa mémoire pour associer un lieu à une scène de film.

Le pôle web d’Arte France et le studio Small Bang ont imaginé l’application Cinemacity qui permet justement de voyager dans Paris à travers le cinéma. Cinemacity géolocalise dans Paris des extraits de films à ­l’endroit même où ils ont été tournés. Des balades sont ­proposées aux utilisateurs pour découvrir la ville à travers le cinéma. Une belle trouvaille pour raviver la mémoire cinématographique de Paris et se promener autrement.

Le Havre et Auguste Perret à l’honneur

Exposition Auguste Perret - CESE

Exposition Auguste Perret – CESE

 

 

 

 

 

 

Le Festival Ville et Cinéma qui débute le 11 mars prochain à la Maison de l’Architecture de Paris et qui a pour thème « La Ville Blessée » évoquera notamment la ville du Havre et sa reconstruction. En effet, Le Havre est à l’honneur de notre seconde édition parisienne mais elle l’est également dans l’actualité avec deux événements majeurs en 2014. Le premier est une exposition sur Auguste Perret intitulée « Auguste Perret, Huit Chefs-d’œuvre !/? Architectures du béton armé » qui vient de se terminer mais que nous souhaitons tout de même évoquer car il est encore temps de consulter le site web de l’exposition et de se procurer le catalogue. Il est également encore temps de s’intéresser plus en détails à cet architecte important, membre du comité national à la reconstruction et architecte bâtisseur de la ville du Havre de l’après guerre.

2014 est également l’année du 70ème anniversaire du débarquement et de la bataille de Normandie qui a vu le Havre réduite à un tas de gravas le 5 septembre 1944. La destruction mais surtout la reconstruction (renaissance?) de la ville sera donc un des sujets abordés lors du Festival Ville et Cinéma. Nous proposerons, le mardi 11 mars, la projection du film de Françoise Poulin Jacob Je vous écris du Havre ainsi que le film 38 témoins, réalisé par Lucas Belvaux. Ces deux projections seront suivies d’une rencontre avec Françoise Poulin Jacob et un architecte.

Le Havre est donc à l’honneur pour de tristes raisons mais également pour la capacité qu’elle a eue à se reconstruire autour d’une architecture moderne dont Auguste Perret en fut l’inspirateur. Le Havre a d’ailleurs été inscrite récemment au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Réédition « Intégrale Jacques Tati »

Jacques Tati

Les Films de Mon Oncle

 

 

 

 

 

 

Studio Canal et Les Films de Mon Oncle viennent de sortir l’intégrale Jacques Tati dans un superbe coffret en version restaurée. Ce très bel objet présente les 6 films et 7 courts métrages du cinéaste architecte, grande figure du comique français et subtil observateur de son époque. Ville et Cinéma apprécie tout particulièrement ce grand inventeur, sensible et généreux, auteur des célèbres Jour de fête, Mon Oncle ou bien encore PlayTime. Le coffret comprend également des suppléments passionnants, concoctés par LE spécialiste de Jacques Tati, Stéphane Goudet.

« Detroit, portrait d’une capitale déchue » par la Bibliothèque du Centre Pompidou

Photo Yves Marchand & Romain Meffre

Photo Yves Marchand & Romain Meffre

Detroit, portrait d’une capitale déchue est le titre d’un dossier consacré par la bibliothèque du Centre Pompidou à la « Motor city ». Ce document explore les multiples facettes de cette ville à l’aune de sa récente banqueroute.

Détroit, 03 décembre 2013 : celle qui fut l’une des capitales du 20ème siècle est officiellement déclarée en faillite. Avec une dette de 18,5 milliards de dollars, désormais célèbre pour la suppression de ses services de première nécessité et ses gigantesques ruines industrielles, la principale ville du Michigan souffre des effets secondaires de l’american way of life. Et croit en sa guérison prochaine. Portrait en autant de surnoms, des plus affectueux aux plus cinglants, que lui ont donnés les médias et ses habitants, les Detroiters (…).
Bibliothèque du Centre Pompidou

Lire l’article dans son intégralité

Exposition « Lost Highway, a photo project » de Chantal Stoman

Exposition Chantal Stoman Lost Highway

La ville vue depuis l’autoroute suspendue. À Tokyo ou au Caire, à Sao Paulo ou Hong-Kong, mais encore à Bombay et Calcutta, l’artiste Chantal Stoman entame un dialogue au cœur de la nuit. Comme sur un ring, elle monte sur ce highway, « saisir des échantillons de vie ». Des photographies donc, en noir et blanc, prises au vol, depuis le flyover qui traverse la métropole moderne.

Source : Cité de l’Architecture

L’exposition Lost Highway, a photo project aura lieu à la Cité de l’Architecture de Paris du 11 octobre au 09 décembre 2012.

Festival Ville et Cinéma de la Maison de l'Architecture en Ile de France : «Intimité», du 23 au 26 juin 2015