Édito du festival Ville et Cinéma 2014

16 Acres (Roco Films) - Seule avec la Guerre (WIP) - Unclear Holocaust - La 25ème Heure (Walt Disney Studio)

16 Acres (Roco Films) – Seule avec la Guerre (WIP) – Unclear Holocaust – La 25ème Heure (Walt Disney Studio)

On n’a jamais autant construit… et reconstruit qu’au cours du siècle passé.

La ville bâtie, projet d’avenir a aussi, parfois, laissé la place à la ville blessée, détruite ou maltraitée par l’Homme ou la Nature, ou les deux. Combien de villes, à travers le monde, ont subi les conséquences désastreuses d’un conflit, d’une catastrophe ou de l’urgence d’une politique inadaptée ? Le Havre, Beyrouth, New York, Paris et bien d’autres ont vécu ces moments douloureux et ont dû se reconstruire et panser leurs blessures.

Entre pression démographique et conflit armé, catastrophe naturelle et reconstruction, ou simples délaissés du développement urbain, le cinéma s’est saisi de ces blessures pour raconter, montrer et témoigner de la renaissance de la ville et de ses habitants, replaçant le plus souvent la question architecturale et urbaine à sa juste place : sociale, humaine et primordiale.

Pour sa seconde édition, et durant 5 soirées, le festival Ville et Cinéma de la Maison de l’Architecture en Île-de-France se propose de confronter la ville et le regard des cinéastes sur le thème de la ville blessée, et présentera des films et des rencontres consacrées à ces villes d’hier ou d’aujourd’hui, meurtries par un conflit armé (Le Havre, Beyrouth), un attentat dévastateur (New York), ou simplement blessées d’être délaissées (Paris, banlieue), puis consacrera sa journée de clôture à la catastrophe ultime et autres films d’apocalypse, stade ultime de la destruction des villes.

Quelques grands noms de l’architecture comme Paul Chemetov, Marc Barani, Massimiliano Fuksas, Bruno Fortier mais également les cinéastes Dominique CabreraDanielle Arbid et Françoise Poulin Jacob participerons à des rencontres pendant toute la durée du festival.

À bientôt !

Cinemacity : Paris vu par le 7ème Art

Cinémacity - Arte

Cinémacity – Arte

Paris est sans doute l’une des villes les plus filmées au monde et le cinéma s’est beaucoup nourri de son charme et de ses mystères. Rares sont les places, rues ou quartiers qui n’ont pas été imprimés par la pellicule. Rares sont les balades parisiennes sans évocations cinématographiques, riches, variées et inscrites dans nos mémoires. De René Clair à Woody Allen en passant par la Nouvelle Vague, Cédric Klapisch, Jean-Pierre Jeunet et bien d’autres encore, Paris a souvent inspiré les cinéastes du monde entier. Mais jusque là, il fallait faire appel à sa mémoire pour associer un lieu à une scène de film.

Le pôle web d’Arte France et le studio Small Bang ont imaginé l’application Cinemacity qui permet justement de voyager dans Paris à travers le cinéma. Cinemacity géolocalise dans Paris des extraits de films à ­l’endroit même où ils ont été tournés. Des balades sont ­proposées aux utilisateurs pour découvrir la ville à travers le cinéma. Une belle trouvaille pour raviver la mémoire cinématographique de Paris et se promener autrement.

Festival Ville et Cinéma de la Maison de l'Architecture en Ile de France : «Intimité», du 23 au 26 juin 2015